Une école de prière pour les enfants à Denain

Quatre rencontres portées par la communauté des Servantes des pauvres

Tous les ans en juillet, la communauté des Servantes des pauvres de Denain anime trois semaines de patro. Cette année, les contraintes sanitaires liées à l’épidémie de coronavirus ont amené les sœurs à modifier leur proposition ; le Patro doit réduire le nombre de jours et les tranches horaires. Il ouvre ses portes du mercredi 15 au vendredi 31 juillet et seulement les après-midis ; et du mercredi 7 au samedi 11 juillet, les sœurs ont proposé une école de prière aux enfants de Denain.

L’école de prière est une première à Denain et une trentaine d’enfants de 6 à 13 ans ont répondu à l’invitation. Les quatre jours ont été animés par soeur Maria-Annunciata et sœur Faustine-Marie ainsi que par les frères Jérôme et Louis, séminaristes de la congrégation Saint-Martin. Zette, fidèle animatrice du patro, et quelques mamans ont aidé à l’organisation.

Le premier jour, les jeunes ont fait la connaissance de trois jeunes chrétiens : Carlo Acutis, Chiara Luce et Anne-Gabrielle Caron, tous trois morts jeunes mais témoins d’un chemin de foi lumineux.

« Souvent je ne sais pas quoi dire, alors je souris. » Anne-Gabrielle
« Être toujours un avec Jésus, voilà le programme de ma vie. » Carlo Acutis
« Je ne dois pas parler de Jésus, mais je dois le donner aux autres par ma manière de me comporter. » Chiara Luce

Mgr Vincent Dollmann, présent pour cette première rencontre a expliqué aux enfants les rôles de l’autel, de l’ambon et du tabernacle dans une église. S’appuyant sur l’Evangile, il a rappelé qu’il faut être comme un enfant pour entrer dans le Royaume des Cieux.

La seconde rencontre a été consacrée à l’Eucharistie. Une initiation à l’adoration du Saint-Sacrement a permis aux jeunes de se « poser » devant Jésus pendant quinze minutes. Le vendredi, les jeunes ont rencontré Dieu dans sa miséricorde. Après un enseignement adapté sur le bien, le mal, la conscience, les enfants volontaires ont eu la possibilité de vivre le sacrement de réconciliation. L’un d’eux a résumé ce qu’il avait compris en disant « Dieu nous aime comme un père ».

Le parcours s’est conclu le samedi avec la Vierge Marie. Les enfants, répartis en groupes, ont découvert que Marie est une maman et qu’on peut la prier. Elle était proche de son fils Jésus qu’elle a élevé et donc elle comprend les enfants. Elle apporte de la joie. Chaque groupe a prié une dizaine de chapelet. Un chapelet était matérialisé par une grande chaine de bougies, allumées par les enfants au fur et à mesure des « Je vous salue ».

Après le goûter, un temps de prière final a réuni parents, enfants et animateurs pour rendre grâce pour ces quatre jours de découvertes et bénir les objets fabriqués par les jeunes. Les parents ont été invités à réciter la prière des parents pour leurs enfants en leur traçant un signe de croix sur le front.

 

Prière des parents pour leurs enfants

Seigneur Dieu, Père tout puissant, tu nous as fait le don d'avoir des enfants, et tu nous as confié le soin de leur éducation. Entre tes mains, nous remettons leur avenir.

Garde-les du mal protège-les contre les dangers soutiens-les dans la tentation. Rends-les fermes dans la foi, persévérants dans la prière et sans reproche dans la conduite de leur vie.

Viens aussi à notre secours, pour que notre comportement ne leur soit jamais cause de scandale, mais lumière qui conduit au bien.

Accorde-nous la grâce de toujours connaître la joie auprès d'eux et enfin, après cette vie terrestre, daigne nous réunir tous auprès de Toi, dans ton Paradis.

Amen.

 

Lire le récit de vocation de soeur Faustine-Marie.

Article publié par Service com • Publié le Jeudi 16 juillet 2020 • 709 visites

keyboard_arrow_up